Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 08:49
 

Un grand aioli est organisé tous les ans, non sur la place du village comme il se faisait de coutumes en  Provence  en clôture des fêtes votives, mais sous les platanes du chateau . Convivial et facile à préparer, il réunit toutes les générations et est apprécié par tous . Ce dimanche une centaine de personnes: habitants du village ou vacanciers de passage ont pu apprécier ce met cuisiné et servi par l'équipe de "Bauduen animation". 
 



























Précédé d’un apéritif et de ses incontournables amuses bouches que sont des toasts à l'anchoiade et à la tapenade, l
e repas fut animé par un orchestre et quelques pas de danses ont enchanté tout le monde.


Des équipes de tous âges “baléti"  se sont s’affrontées  en fin d'après-midi dans un concours de pétanque.























L'ail :

Apparu en France au XIVe siècle, il était consommé aussi bien dans le nord que dans le midi. C’est à partir du XVIIe siècle qu’il régressa dans la France du nord pour se concentrer dans la partie sud du pays. En Provence, il était d’usage aux feux de la St-Jean de faire rôtir des gousses d’ail pour protéger les familles de la peste et du choléra. Le XVIIIe siècle vit naître l’aïoli.
  
Dans la Recette de base ,l'aïoli est une émulsion, un mélange de deux substances liquides non miscibles. Il faut donc nécessairement faire intervenir un liquide autre que l'huile pour que l'aïoli prenne. Dans la version traditionnelle, conforme à l'étymologie, la sauce est uniquement composée d’alh (ail) et d’òli (huile d'olive). C'est alors le jus de l'ail qui joue le rôle de deuxième liquide.Si la sauce traditionnelle ne contient pas d'œufs, la difficulté de faire prendre un mélange composé uniquement d'huile et d'ail a amené la plupart des cuisiniers à ajouter un autre liquide pour faciliter la prise de l'émulsion, le plus souvent du jaune d'œuf ou du jus de citron. Les puristes considèrent qu'il s'agit alors d'une mayonnaise à l'ail .

 

 

 

 Deux mots, "ail" et "oli" (huile), pourraient suffir à décrire cette célèbre sauce provençale célébrée par le poète Frédéric Mistral, fondateur en 1891 d'un journal baptisé l'aïoli : "L'aïoli concentre dans son essence la chaleur, la force, l'allégresse du soleil de Provence, mais il a aussi une vertu, celle de chasser les mouches. Ceux qui ne l'aiment pas, ceux dont l'estomac se révulse à la pensée de notre huile et de notre ail ne viendront pas tourner autour de nous...".

La gousse rentre dans des expressions figurées qui insistent sur le manque de valeur :. jà n'en auront vaillant un ail (ils n'auront jamais la valeur d'un ail), ne pas valoir la queue d'un vieil ail, d'un ail pourri, pelé... Les expressions les plus anciennes remontent au XIIe s.

 Expressions modernes :
Rappelant l'énergie nécessaire pour « faire prendre la mayonnaise », l'expression « faire monter l'aïoli » signifie mettre l'ambiance, faire la fête. Elle revient de façon récurrente dans les paroles du Massilia Sound System. 


Recette d'aioli:
 

Voici la recette originale de l'aïoli, pour quatre personnes

• 3 ou 4 beaux filets de morue salée
• 1 ou 2 pommes de terre en robe des champs par personne
• 500 g de carottes entières, épluchées
• 1 ou 2 petits choux fleurs
• 500 g de courgettes dans leur peau
 • 2 poireaux
500 g de coeurs d'artichauts

4 oeufs

 Escargots :
• 2 douzaines d'escargots
• 1 branche de thym
• Du laurier et du fenouil
• Un bout d'écorce d'orange

Sauce :

• 10 gousses d'ail
• 50 cl d'huile d'olive vierge
• 1 jaune d'oeuf
• Sel et poivre

Préparation :

Commençez par préparer la morue : la faire tremper une journée entière, en changeant l'eau au moins 5 fois. Au terme de ce dessalage, la pocher dans une marmite d'eau frémissante pendant 20 bonnes minutes. Attention à ne surtout pas la faire bouillir, ça la rendrait élastique et caoutchouteuse.

Concernant les escargots, nettoyez-les puis faites les cuire dans une marmite remplie d'eau en veillant à ce que le niveau de l'eau dépasse de 10 à 15 cm celui des escargots, ajouter le thym, le laurier, le fenouil, un bout d'écorce d'orange, quelques grains de poivre et deux cuillères à soupe de gros sel. Faites les bouillir pendant 45 minutes (à petite ébullition) puis réserver.

La préparation des légumes est très simple, ils doivent être cuits séparément à la vapeur.

N'oubliez pas les oeufs durs (un par personne) que l'on servira écaillés.

Préparez la sauce dans un grand mortier en bois ou en marbre et avec un pilon en bois de préférence. Ecrasez les gousses d'ail crues pour les réduire en pâte lisse. Un fois l'ail prêt, il faut s'attaquer à la partie la plus délicate de la recette : on va monter l'aïoli en une sauce proche de la mayonnaise, en troquant le pilon en bois contre un fouet. Ajoutez une pincée de sel et un jaune d'oeuf dans le mortier. Versez peu à peu 50 cl d'huile d'olive en filet sans jamais cesser de tourner vigoureusement toujours dans le même sens. Faites en sorte d'obtenir une sauce bien liée, un peu comme une mayonnaise, peut-être même un peu plus ferme. Si vous n'arrivez pas à faire monter la sauce, pas de panique tout n'est pas perdu, mettez un jaune d'oeuf dans un autre plat, fouettez le puis versez-y la sauce exactement comme vous le faisiez précédemment avec l'huile.

(Cette recette est copiée d'un site internet , mais bien sûr il en existe des dizaines.)

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by tourisme Isa - dans tourisme
commenter cet article

commentaires

régine 13/04/2009 15:11

Nous y étions, enfin, pas très loin, au camping du clos de barbey.
On ne savait pas qu'un aioli nous tendait les bras sinon....
Bauduen, quel bonheur...