Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 10:03

L'origine des feux de la Saint-Jean se perd dans la nuit des temps. Primitivement, la coutume se rattachait à la célébration du solstice d'été, fixée jadis, par erreur, au 24 juin. L'événement était marqué par de grandes solennités chez tous les peuples et dans toutes les religions.

 Ce jour-là, croyait-on, l'avenir se révélait aux humains, et les plantes acquéraient des propriétés merveilleuses. Mais aussi, durant cette journée, des influences bénéfiques ou maléfiques se faisaient sentir. Le bonheur et le malheur se disputaient les hommes avec un égal acharnement. Il fallait donc prendre de grandes précautions pour échapper aux entreprises des mauvais esprits. En même temps, on devait chercher à se concilier la faveur des bons génies. De là, une foule de pratiques superstitieuses.

De grands feux étaient allumés à la fois en signe de reconnaissance pour les bienfaits prodigués par le soleil à son zénith et pour mettre en fuite démons, mauvais génies, dragons venimeux et autres êtres malfaisants.

Hommes et femmes dansaient des rondes autour de chaque brasier tout en chantant. Vieux et jeunes sautaient à travers les flammes pour se purifier et se préserver de toute maladie.."Qui saute à travers le feu de la Saint-Jean, assurait un vieux dicton, n'a pas à craindre la fièvre".

 Ces charbons passaient pour préserver de la foudre et de l'incendie. Aussi, les plaçait-on religieusement dans les maisons, sous le toit, à côté du buis bénit. On les regardait aussi comme doués d'une propriété curative. 


Un tambourinaire suivit par une foule de Bauduennois et vacanciers arpentèrent les ruelles du

village , et le feu fut allumé .Plus tard, adultes et enfants sautèrent par dessus  le feu.

Partager cet article

Repost 0
Published by tourisme Isa - dans historique
commenter cet article

commentaires